Intérieurs // Caroline Laurin-Beaucage

Description

Année de création : 2019

Durée : 50 minutes

Solo

Prix du CALQ pour la meilleure œuvre chorégraphique 2019-2020 aux Prix de la danse de Montréal

Ce solo embrasse l’existence de l’artiste Caroline Laurin-Beaucage. Sa gestuelle, sa physicalité, sa présence, l’environnement sonore et la scénographie, tous portent l’empreinte sensible, vivante, vibrante de son parcours d’interprète, de chorégraphe, de mère, d’être humain. Les réminiscences de ses pérégrinations intimes, en perpétuelles transformations, résonnent et irradient sur scène tout comme dans son corps et son âme soliloques.

Intérieurs est un voyage

Une fresque

Des tableaux qui happent

Qui provoquent l’imaginaire

Des états de corps et d’âme qui me rappellent

Entre mémoire et présence

Entre souffle et disparition

Je suis dedans

Dans les coulisses de l’âme

Dans le jardin secret, l’arrière-pensée, le repli

 

Entre l’enfant et l’adulte

Je retourne au bercail… à l’intérieur.

Crédits

Chorégraphie et interprétation - Caroline Laurin-Beaucage | Conseillère artistique et répétitrice - Ginelle Chagnon | Lumières - Sonoyo Nishikawa | Musique - Larsen Lupin | Vidéo - Robin Pineda Gould | Costumes - Dave St-Pierre | Conseillère à la scénographie - Mylène Chabrol + HUB STUDIO | Direction technique et régie - Samuel Thériault | Direction de production - Dominique Bouchard | Chef électrique - Julie Laroche | Traitement scénique - Camille Picher

Résidences - Garage Nardini, Bassano Del Grappa, Maison de la culture Notre-Dame-de-Grâce, Maison de la culture Pointe-aux-Trembles, Maison de la culture du plateau Mont-Royal, CCOV, Espace Marie Chouinard

Presse

« Ce solo permet de faire l’expérience, si rare et précieuse, de se démettre du langage et de la conscience. […] Ce qui affleure de ces Intérieurs demeure incorporé, jusqu’à ce qu’une séquence ultime de danse fasse exploser, magnifique énergie, l’harmonie fluide de sa propulsion. Toute cette intensité turbulente, trépidante, autopropulsée du corps, reste à la verticale, toujours placée, centrée, maîtrisée. L’espace d’Intérieurs est plein, au féminin. » Magazine Spirale, Guylaine Massoutre, décembre 2019.